René Bickel : L’Astérix sans peurs et sans … frissons.